Accueil > Agenda > BITTER SWEET PARADISE
LE 14 juillet 2016 // Concerts // BITTER SWEET PARADISE

    BITTER SWEET PARADISE

    Festival itinérant & cousu main de Balades Sonores


    Sortez vos stégosaures, prévenez vos diplodocus et réveillez les triceratops : le BitterSweet(paradise), le festival itinérant & cousu main de Balades Sonores, revient en 2016.

    JEUDI 14 JUILLET
    JARDIN
    TROPICAL HORSES
    TEKNOMOM
    Techno / Psyché
    14h / Entrée libre
    EVENT

    Passage obligatoire au Petit Bain le jeudi 14 juillet. Le BitterSweet (paradise) met à l’honneur nos coups de coeur des nouveaux talents français. L’affiche n’est pas encore complète, mais on peut d’ores et déjà vous annoncer les premiers noms :

    Jardin (Tech-house brute)

    S’il est mystérieux, Lény Bernay aka Jardin n’est pas novice. Producteur français résidant entre Bruxelles et Bordeaux, l’artiste a déjà plusieurs groupes à son actif (Our Fortress et Sex Body Ache), lorsqu’il n’est pas le codirecteur du label Dumbhill qu’il a fondé avec Rackam Armand en 2013. En 2011, Lény décide de cultiver son Jardin en montant son projet solo et multipliant les DJ sets.
    En 2014, le Café Pompier lui offre son premier live, et Jardin sort, au moins de juin de la même année, l’album A Girl with a Dog In a Rave. Pourtant, dans une sorte d’anonymat volontaire, l’artiste ne distribue son CD qu’en une série limitée de 120 exemplaires sérigraphiés, uniquement disponible dans une galerie d’art bordelaise du nom de « Disparat ». La même année, il collabore avec Johan Baggio de G-Wave Action et Martin Deck-Roussel de Demeure & Jardin.


    Tropical Horses (Psyché – noise)

    Après des débuts marqués par un surf garage très lo-fi, Tropical Horses a constamment fait évoluer son projet, développant au fil de ses collaborations des univers plus pop (avec Princesse) ou punk (avec Albinos Congo). L’album Mirador apporte au psychédélisme bruitiste des premiers EPs une dimension plus sombre et industrielle, et pose les fondations d’un Incus moderne, mêlant guitares shoegaze, électronique malade, beats caverneux, percussions latines et drones acides.


    Teknomom (Techno bruitiste improvisée)

    Anciennement nommé « punks are fags », TEKNOMOM sont deux créatures humanoïdes programmées pour faire du bruit sur diverses machines et mater des films de S.F. Adeptes de drone, de guitare grinçante, de rythmique hypnotique et de voyages interstellaire…