Accueil > Agenda > JAMES CHANCE & LES CONTORTIONS + FIRST LADY
LE 22 février 2013 // Concerts // JAMES CHANCE & LES CONTORTIONS + FIRST LADY

JAMES CHANCE & LES CONTORTIONS + FIRST LADY

no wave, rock


James Chance est une légende. Pierre angulaire du mouvement No Wave et de la scène musical New Yorkaise, cet irréductible reste le plus punk des jazzmens et le plus funky des punks. Un exemple. Créé en 2011, le duo FIRST LADY trace son chemin petit à petit et dévoile sur son 5 titres un rock simple, brut et chaleureux à découvrir sur scène.

Vendredi 22 février

JAMES CHANCE & LES CONTORSIONS (US / Live)
+ FIRST LADY (FR / Live)
No wave, Rock
19h30 / 18€ (14€ en prévente*)

JAMES CHANCE & LES CONTORSIONS (US / Live)

C’est dans le Manhattan dégradé et dépourvu de la fin 70′s, lorsque James Chance co-fonde, avec Lydia Lunch, Teenage Jesus and the Jerks, que tout commence. Il vrillera rapidement l’oreille de Brian Eno (cf la compilation No New York) et James, devenu ami du peintre Basquiat (downtown 81), va élaborer son propre matériel musical : un jazz funk blanc, d’inspiration punk, tantôt groovy, tantôt crooner avec cuivres de rigueur et saturé d’orgues. Chroniqueur acide, dandy No Wave il brutalise et déstructure ses compositions, joue de son sax comme un possédé et nous fait voir le monde d’aujourd’hui tel qu’il est : désespérément excitant ! Il sort en 2011 un nouvel album original porté aux nues par une presse unanime, le 1er en quasiment 15 ans… « Incorrigible ! » Comme une signature intemporelle, une marque au fer rouge mal dissimulée sous une veste de satin. Le tout interprété par de talentueux hommes de main : les « french » Contortions (Pierre Fablet/Guitare, et la rythmique live de la dernière tournée Miossec : Jacques Auvergne/basse & Alex Tual/Batterie) qui l’accompagneront ce soir, ainsi que quelques guests prestigieux...



FIRST LADY (FR / Live)


Riffs élastiques et électricité vintage, FIRST LADY regroupe deux musiciens Bretons exportés sur Paris et issus d’univers différents. Max et Hugo, respectivement jazzman et bidouilleur électro, distillent un rock’n’roll de Papa inspiré par Free, Led Zeppelin, The White Stripes ou encore The Black Keys. Ça chante à deux voix, ça martelle les fûts et réchauffe les lampes usées d’un ampli gratte sorti du placard.
http://www.facebook.com/firstladymusic