Accueil > Agenda > MORR MUSIC NIGHT : FENSTER + ALOA INPUT + SLOW STEVE
LE 12 février 2016 // Concerts // MORR MUSIC NIGHT : FENSTER + ALOA INPUT + SLOW STEVE

    MORR MUSIC NIGHT : FENSTER + ALOA INPUT + SLOW STEVE

    Indie Pop


    Presenté par Morr Music, La Route Du Rock Booking et Julie Tippex

    VENDREDI 12 FEVRIER
    MORR MUSIC NIGHT
    FENSTER
    + ALOA INPUT
    + SLOW STEVE

    Indie Pop
    19h / Entrée Libre
    EVENT FB

    FENSTER Ne les cherchez pas sur une carte musicale, vous y perdriez à la fois la vue et votre santé mentale. Le duo, devenu trio puis quatuor (ou l’inverse, rien n’est certain) s’entend comme nul autre à brouiller les pistes, avec une ingénuité, une aisance et un sens de la dérision bien au-delà des normes habituelles – non-conformiste par nature, joueur et jamais poseur. Ses deux premiers albums (Bones et The Pink caves) arpentaient des contrées comme vierges, celles d’une moderne musique de chambre, pop et psyché, faussement naïve et nonchalante – parfois réellement sombre et désenchantée – tout en textures délicates et en trompe-l’œil, avec, pour parfaire le tout, un brin de folie douce très plaisante. Ce qu’atteste encore, s’il en est besoin, Emocean, film musical azimuté et tordant que le groupe a récemment écrit, coréalisé, interprété et dont – cela va de soi – il a composé la B.O. L’évasion est à coup sûr au rendez-vous, il suffit pour cela de passer par la fenêtre1.
    http://www.laroutedurock.com/rdr/fenster/

    ALOA INPUT

    La filiation avec The Notwist est étroite, tant sur les plans humain qu’artistique : Cico Beck (alias Joasihno lorsqu’il se produit seul), cerveau du trio bavarois, joue également avec ses glorieux aînés, et Aloa Input peut se targuer d’une égale science de la composition. Car ce qui intéresse les Allemands, c’est l’exploitation systématique des potentialités mélodiques et harmoniques conférées par la combinaison de l’analogique et du synthétique, des machines et des instruments classiques, qui donne lieu à une révolution créatrice permanente, version contemporaine de l’antique harmonie des sphères. Des formes musicales contrastées et équilibrées, faisant fi des genres mais se trouvant au cœur même d’une musique pop(ulaire) vibrante et œcuménique : chaque élément de composition est essentiel est complémentaire aux autres, tout s’accorde spontanément et tout est en cesse en mouvement. Mars etc., le deuxième album du trio, est indéniablement un objet de fascination, étourdissant de créativité. Pour la petite histoire, il a été enregistré dans un phare, quelque part du côté de la Croatie – un peu plus près des étoiles.
    http://www.laroutedurock.com/rdr/aloa-input/

    SLOW STEVE
    Projet de Rémi Letournelle, originaire de Reims et basé à Berlin depuis quelques années, Slow Steve est le premier Français signé chez Morr Music. Il se perd sciemment dans les affres du bidouillage électronique, conçu tel un hommage aux antiques synthétiseurs analogiques. Le jeune homme use d’un savoir-faire mélodique inébranlable pour trousser d’impeccables vignettes ironico-mélancoliques, à mi-chemin entre la douce déglingue d’un Ariel Pink amoureux et la sensualité trouble et flottante instiguée par Lali Puna. Un étrange crooner sur scène, qui offre un parfait décalage entre spleen et dérision.
    http://slowsteveamour.tumblr.com/

    MORR MUSIC
    Il porte en toute simplicité le nom de son fondateur, le Berlinois Thomas Morr, et peut s’enorgueillir depuis sa création en 1999, d’avoir inscrit à son catalogue des groupes aussi divers, aventureux et respectables que múm, Tarwater et The Notwist. C’est que tout, dans ce label, est histoire des goûts et des coups de cœur de son patron (par ailleurs producteur), qui accueille avec discernement musiques électroniques et indépendantes sans réelle distinction de genres, avec pour seul critère de travailler avec des artistes qu’il apprécie, sur des projets qu’il aime. C’est sans doute à cette envie toujours renouvelée que le label brandebourgeois doit sa cohérence, son esthétique « plinkerpop », combinant sonorités synthétiques et éléments pop, voire shoegaze. Quand Morr se retourne sur les quinze premières années d’existence de son label, il n’a qu’un mot en tête : « plaisir ». On ne peut que lui en souhaiter autant pour les quinze prochaines années.
    www.morrmusic.com