Accueil > Agenda > NUIT GWOKA + MiNiMiX
LE 6 octobre 2012 // Concerts Jeune public // NUIT GWOKA + MiNiMiX

    NUIT GWOKA + MiNiMiX

    Nuit Blanche


    Seconde édition de la Nuit Gwoka. Cette année l’emphase a été mise sur la bi-polarité de la discipline : de la tradition à la modernité, Max Diakok réunit en une nuit ses deux visages : un spectacle chorégraphié WAKA DOUVAN JOU suivi d’une soirée traditionnelle dans le style Léwòz qui évoluera au rythme des improvisations de danse et des musiciens tout au long de la nuit. En guest, Benjamin Minimum nous interprétera également sa vision contemporaine de l’art Gwoka avec une série d’effets sonores.

    Samedi 6 octobre
    NUIT GWOKA en deux parties
    1 ère partie : spectacle "Waka Douvan Jou" (Chant pour hâter la venue de l’aube)
    Conte poétique Gwoka théâtral, musical et dansé pour un conteur, 2 danseurs et 2 musiciens.
    Spectacle familial à partir de 6 ans.
    (partenaire : Mairie de Paris)
    2ème partie : Nuit d’improvisations danse au son des tambours de Guadeloupe
    MiNiMiX
    Toute la soirée - 5 minutes toutes les heures


    Au rendez-vous de cette seconde édition de la Nuit du Gwoka : 9 percussionnistes, chanteurs et danseurs vous feront vibrer au son du Ka, célèbre tambour guadeloupéen. Les improvisations solos de danse seront au rendez-vous de ce grand moment d’échange et de convivialité dans le style des nuits traditionnelles Léwòz. Entrée libre. (Partenaire : Mairie de Paris)

    Armé d’un magnétophone, Benjamin MiNiMuM a suivit les répétitions, les représentations de la compagnie Gwoka, il a interviewé ses membres. A partir de cette matière sonore il crée une œuvre subjective inédite d’interprétation du Gwo Ka. Une création musicale considérée comme un reportage journalistique en ce qu’elle exprimera un point de vue à chaud de l’évènement artistique initial mais par le biais d’outils sonores. Benjamin MiNiMuM s’associe au réalisateur Jean Bocheux, pour accompagner d’images cette œuvre originale, et ainsi proposer à l’auditeur une courte parenthèse d’intériorité subjective sur la soirée à laquelle il aura assisté.

    MAX DIAKOK
    Max Diakok, est danseur, chorégraphe et directeur artistique de la Cie Boukousou. Il évolue depuis 15 ans dans le champ de la danse contemporaine. Il a travaillé auprès de Germaine Acogny, Norma Claire, Christian Bourrigault et Jean François Duroure. En parallèle, il a développe une gestuelle propre, nourrie du gwoka guadeloupéen, danse rurale devenue danse de rue, danse qu’il a apprise très jeune en observant les vieux et qu’il pratique depuis.
    Il puise dans cette danse, danse d’exutoire créée à l’époque de l’esclavage, ses énergies et sa grande théâtralité propres à exprimer la parole du corps et ses sentiments. Ces pièce chorégraphiques qui traitent de thèmes tels que la quête, la résilience, l’exil, le rituel du retour au pays natal, la verticalité- liberté,en passant par la critique de la société de consommation, ont été présentées en France et à l’étranger.

    BENJAMIN MINIMUM
    Rédacteur en chef du site, puis du magazine Mondomix depuis 1998 il est devenu un journaliste de référence dans le domaine des musiques du monde qu’elles soient traditionnelles ou urbaines. En parallèle il conçoit dès 2002 une forme originale de reportage qui allie interview et création sonore en créant de courtes pièces reflets d’impressions sensorielles autour de sa perception d’une musique et de sa rencontre avec leur créateur.