Accueil > Agenda > Ropoporose + YachtClub + Monstromery
LE 4 avril 2017 // Concerts // Ropoporose + YachtClub + Monstromery

Ropoporose + YachtClub + Monstromery

pop


Les Ropoporose sont heureux de fêter la sortie de leur nouvel album à Petit Bain ! Pour les accompagner, ils invitent à jouer avec eux deux groupes adorés : YachtClub (pop expérimentale qui danse) et Monstromery (noise cinématique qui rêve).

MARDI 4 AVRIL
ROPOPOROSE - Release Party
+ YACHTCLUB
+ MONSTROMERY
Pop
19h / 10€ en prévente*, TR, habitants du 13eme / 13€ sur place
*hors frais de location
Dans La Cantine : Breakfastking DJ
EVENT

Ropoporose (Vendôme)

Après le succès inattendu de leur premier album, « Elephant Love » sorti sur le tard en 2015, le tout jeune duo Ropoporose avait un peu la pression. Le cap du deuxième, le disque de la maturité, tout ça. Fuck it, oui. Romain (batterie et tout un tas d’autres trucs) et Pauline (chant, guitare et tout un tas d’autres trucs aussi) -les deux frangin-frangine qui se planquent derrière ce nom-galipette- continuent de faire comme si le monde entier ignorait leur existence. Ce qui n’est pas tout à fait faux non plus. Mais c’est sans doute ce qui leur réussit le mieux à en croire le contenu de ce « Kernel / Foreign Moons ».

Cet album a été composé en mode aléatoire sur trois ans jusqu’à leur entrée en studio avec Thomas Poli (guitariste de Dominique A ou Lætitia Shériff entre autres). Chacune des douze bizarreries qui le constituent impose ses points forts sans effort, quand elles ne les échangent pas simplement en cours de morceau : la voix douce-amère de Pauline (« Holy Birds »), les guitares jeunes et soniques (« Horses », « Moon », « Spouknit »), les rythmiques tricotées façon Tortoise (« None », « Electric ») ou encore les cavalcades oniriques du synthé modulaire (« Faceless Man »). On ne s’est ainsi toujours pas remis de ce « Guizmo » complètement dingue, comme échappé de La Colonie de Vacances, ou du sublime « Barking In The Park », BO de western d’un Grand Ouest différent, jouée au homeswinger, instrument que le groupe a conçu avec Yuri Landman, le luthier préféré de Lee Ranaldo ou Thurston Moore…

Leur mélange jubilatoire de kraut, d’indie-pop, de noise, de math-rock, de lo-fi et de bubblegum réussit toujours la prouesse de faire siffloter des morceaux pourtant parfois alambiqués, remplis de cassures et de contrepieds, comme si elles étaient des bluettes de brit-pop. Tout paraît simple, évident, naturel. Alors que c’est souvent inventif, ambitieux, maîtrisé.

Si dans un continuum espace-temps alternatif, de jeunes futurs Blonde Redhead, Stereolab, The Pixies et The Moldy Peaches avaient décidé de jammer ensemble après l’école à la fin des 80s, en ayant une vision très nette de la musique du futur grâce aux cookies magiques du chevelu du trottoir d’en face, on n’est même pas sûr que le résultat eût été aussi classieux que ce que vient de pondre le duo. On voit désormais la vie en Ropoporose.

https://www.facebook.com/Ropoporose...
http://ropoporose.com

YachtClub (Tours) Ces Tourangeaux ont formé YachtClub il y a à peine deux ans et ont déjà réussi à réinventer la poudre de la pop française. Une batterie, deux guitares, un clavier premier prix des 90’s et tout un bazar d’objets sont les collègues de jeu des quatre musiciens. Leur musique est construite autour de mélodies innocentes et enfantines, fils rouges derrière lesquels tout peut passer ; des boucles mécaniques, entêtantes, qui viennent flirter avec les musiques électroniques, ou des explosions de guitares et de batterie.
https://www.facebook.com/yachtfrance/

Monstromery (Rennes) Échappés du groupe Montgomery, Benjamin Ledauphin (chant/guitare) et Yoann Buffeteau (batterie) modèlent un univers parallèle de galaxies noise. Se posant sur une rythmique polymorphe toute en ruptures, la voix, résolument aérienne, au timbre singulier emporte les riffs de guitare acérés. Une batterie tellurique accompagne une guitare puissante et atmosphérique au service d’une voix en français, expression d’une monstruosité à la fois douce et effrayante.
https://www.facebook.com/monstromery/?fref=ts

Breakfastking DJ (Paris)

DJ rock indé voir ultra indé depuis plus de 20 ans – plus, si on inclut le squattage d’autoradio de bus scolaire. Quelques commentaires entendus ou lus : « Il passe des disques super. Il boit pas mal de bière. » « Il aime les garçons qui dansent torse nu »…

https://www.facebook.com/breakfastk...
https://soundcloud.com/djibparis