Accueil > Agenda > SOIRÉE ÉVÉNEMENT "SANS TITRE, NON DATÉ"
LE 21 septembre 2016 // Concerts // SOIRÉE ÉVÉNEMENT "SANS TITRE, NON DATÉ"

SOIRÉE ÉVÉNEMENT "SANS TITRE, NON DATÉ"

Soirée pluridisciplinaire : Une discussion, et une création musicale inédite.


Soirée pluridisciplinaire : Une discussion, et une création musicale inédite.

MERCREDI 21 SEPTEMBRE
STÉPHANIE AIRAUD, LAURENT ANDRÉ, LOUISE PRESSAGER
+ VALENTINA MAGALETTI & OLIVIER MELLANO
+ LE COLLECTIF SIN
Soirée pluridisciplinaire
19h / 10€ en prévente*, TR, habitants du 13eme / 13€ sur place
*hors frais de location
EVENT

Souvent discret mais parfois bavard, tantôt voyeur ou tantôt voyant, en noir ou en blanc, en chiffres et en lettres, il entretient une relation de grande proximité avec les chefs d’œuvres de ce monde : le cartel*.

Cet outil de médiation d’apparence anodine est le point de départ de Sans titre, non daté, une réflexion réjouissante sur le rôle et la place du texte dans l’espace de représentation de l’art et sur la rencontre entre le spectateur et l’œuvre.

(*Mais si, ce petit carton placé sur le mur à côté des œuvres, avec titre, auteur, matériaux, ou plus encore.)

Après une série d’ateliers en juillet au MAC VAL sur le thème, transformabile organise une soirée le 21 septembre à Petit Bain.

1. On discute : de l’intérêt du texte dans une œuvre et pour une œuvre. Avec :
STÉPHANIE AIRAUD, responsable des publics et de la médiation au MAC VAL
LAURENT ANDRÉ, dessinateur de BD, auteur de Quel est le propos ?
LOUISE PRESSAGER, artiste plasticienne primée en 2014 lors du salon de Montrouge

2. Ça monte d’un ton
avec VALENTINA MAGALETTI et OLIVIER MELLANO.
Réunis pour la première fois lors d’une résidence de création en septembre à Paris, Valentina Magaletti (Tomaga, The Oscillation) et Olivier Mellano donneront une forme sonore à la soirée (à défaut d’un titre et d’une date). Le romancier et philosophe TRISTAN GARCIA les suivra en résidence et écrira le « cartel développé » de leur création. Ce texte sera projeté sur scène et lu à l’antenne de Radio Campus Paris le 21 au soir, accompagnant la performance des deux musiciens.

3. Là, ça chauffe vraiment sur le dance floor.
LE COLLECTIF SIN

Une soirée aussi décalée qu’éclairée, et ouverte à tous, visiteurs aguerris, amateurs avisés ou spectateurs occasionnels.

CRÉATION MUSICALE

Les musiciens :
OLIVIER MELLANO. Compositeur et guitariste. En 2012, crée pour l’orchestre symphonique de Bretagne et dans le cadre des Rencontres Trans Musicales de Rennes, une pièce-monstre intitulée How we tried a new combination of notes to show the invisible or even embrace the eternity. Quatre mouvements qu’il décline en deux pièces, l’une électro pour deux rappeurs, l’autre pour guitares, batterie et voix pop. Une œuvre et un titre qui concentrent son travail de recherche et sa foi en une musique portée non par les courants théoriques mais par les rencontres de genres. oliviermellano.com https://www.facebook.com/olivier.mellano VALENTINA MAGALETTI. Musicienne évoluant dans le domaine des musiques actuelles, de la pop jusqu’à l’expérimental. Batteuse et percussionniste pour The Oscillation, elle accompagne également aujourd’hui Vanishing Twin. Avec le bassiste Tom Relleen, elle développe un projet instrumental, Tomaga, dont le deuxième album sort le 19 septembre 2016. À la rencontre de Pierre Bastien ou des groupes de Blackest Ever Black, label britannique éclairé, elle apporte un jeu et des propositions de composition à la fois érudits et iconoclastes. http://handsinthedarkrecords.com/th... http://tomaga.bandcamp.com/ https://www.facebook.com/Vanishingt... L’auteur : TRISTAN GARCIA. Ecrivain, notamment auteur de six romans publiés aux éditions Gallimard. Il reçoit le Prix de Flore en 2008 pour le premier d’entre eux, La Meilleure Part des hommes. Il enseigne l’esthétique et la philosophie de l’art à l’Université Jean Moulin Lyon 3.
« [...] ma thèse, c’est une thèse d’esthétique, autour du concept de représentation. J’essaie notamment de contester le grand lieu commun des études sur la modernité, à savoir : l’art contemporain présente des choses au lieu de les représenter. Et je défends de façon assez optimiste l’art du XXe siècle en disant que, contrairement à ce qu’ont cru tous les intellectuels, le plus important dans l’art du XXe, ce n’était pas l’art contemporain, Warhol, Duchamp, Beuys, mais c’étaient au contraire les nouvelles formes de représentation, le plus souvent populaires, et qui viennent pour la plupart du XIXe siècle : la photographie, le cinéma, la science-fiction, le policier, la musique enregistrée, la télévision. Je suis assez méfiant envers l’art contemporain aujourd’hui et en tous cas je pense que pour être vraiment moderne aujourd’hui, il faut arrêter d’être contemporain. »
(Extrait d’une interview donnée au magazine en ligne Gonzaï en 2008)

LE COLLECTIF SIN Set

Le collectif Sin se forme à Paris en 2010 et compte actuellement 8 membres (Gaspar Claus, Flavien Berger...). À l’affût des connivences interdisciplinaires, le collectif existe d’abord au travers de concerts de musique électronique expérimentale et d’installations. Les performances sonores du collectif sont associées à leur pendant visuel – « les Machines à Rêve » – qui opèrent comme traductrices de signal.
https://www.facebook.com/thecollect...

DISCUSSION

STÉPHANIE AIRAUD
Historienne de l’art. Responsable des publics et de l’action culturelle au MAC/VAL depuis 2005. Préalablement responsable du département d’Art contemporain aux musées d’Annecy.
LAURENT ANDRÉ
Auteur de bande dessinée, notamment de l’ouvrage Quel est le propos ? (éd. L’Association) où textes et dessins cohabitent sereinement.
« Laurent André serait-il le fils caché de Pierre la Police et Raymond Devos ? De solides indices le laissent supposer, à commencer par ce drôle (à tous points de vue) d’album. Déjà bien connu des fidèles de Lapin, la revue de l’Association, il prend un malin plaisir à jouer avec la raison et le langage à travers une succession de pages s’amusant à dérégler le sens commun. Au passage, le lecteur apprend le retour à la chanson de Pierre Groscolas et découvre les qualités de mime de Bernardo, l’adjoint de Zorro. Pour six euros, franchement, c’est donné. » (Epok, l’Hebdo de la Fnac)
LOUISE PRESSAGER
Artiste. Née en 1985 à Nancy, vit et travaille à Malakoff. Lauréate du Prix spécial du jury du 59ème Salon de Montrouge.
« Louise Pressager investit sans concession et avec humour les domaines de la sexualité, de la santé, de la religion ou encore du travail. Puisant dans le quotidien et ses expériences personnelles, elle interroge avec une ironie incisive des sujets universels, tels que les croyances, la soif de réussite, la souffrance et les non-dits. Le regard que Louise Pressager porte sur l’existence, qu’elle soit collective ou intime, est d’autant plus tranchant que ses œuvres emploient un langage visuel simple et une grande économie de moyens plastiques et formels. »
http://louisepressager.fr