Accueil > Agenda > SONIC PROTEST : FLIPPER + BALINESE BEAST + MEURTRE
LE 13 avril 2012 // Concerts // SONIC PROTEST : FLIPPER + BALINESE BEAST + MEURTRE

SONIC PROTEST : FLIPPER + BALINESE BEAST + MEURTRE

Punk-hardcore, noise rock...


Depuis 2003, Sonic Protest propose des événements intrépides à des spectateurs curieux, ou l’inverse, c’est selon. Sur Petit Bain, Sonic Protest vous offre l'occasion de voir et écouter Flipper, groupe culte s'il y en a de la scène punk-hardcore californienne du du début des années 80. Avec eux, Le duo grec Balanese Beast joue une musique improvisée sauvage et ultra-énergique et Meurtre, trio français est juste mortel !

En 2012, Sonic Protest dépasse le cadre du strictement musical en proposant quelques installations, projections, en plus d’une série remarquable de concerts qui présenteront comme à l’accoutumée un panorama vivant des musiques libres, folles et fières de l’être.

Du 10 au 15 avril : 11 soirées dans 5 villes différentes !
Pour sa 8eme édition, le festival affirme le désir du partage de l’inouï, d’une expérience de l’expérimentation, empirique et émotionnelle.

Vendredi 13 Avril
FLIPPER (US - Live) + BALANESE BEAST (GR - Live)
+ MEURTRE (FR - Live)
17 € en prévente* - et sur place
(*hors frais de loc)

FLIPPER
Flipper est un des groupes majeurs de la scène punk-hardcore américaine de la fin des années 70, début des années 80 au même titre que Dead Kennedys, Black Flag, Bad Brains, Minor Threat ou Circle Jerks. Mais contrairement à ces derniers qui jouent à des tempo ultra-speedés, Flipper irrite le public en ralentissant à l’extrême son punk rock et s’en met rapidement à dos une bonne partie !

BALANESE BEAST
Duo de musique sauvage improvisée originaire d’Athènes formé par IIan Manouach et Giorgos Axiotis, Balinese Beast fait partie de la nouvelle vague noise grecque en pleine explosion depuis quelques années.
Leur instrumentarium comprend un saxophone maltraité, du matériel électronique saturé, du sampling brutal et tout un tas de distortions indéfinissables.
Ou comment l’énergie d’un groupe punk peut se transposer dans un duo de musique improvisée. De l’énergie, des cris, du volume et une intensité au bord du gouffre.

MEURTRE
Meurtre fait partie du renouveau de la scène noise rock héxagonalo-parisienne. Astucieusement produite par Antoine Clémot, leur guitariste (et bien plus), la no-wave hargneuse de Meurtre puise ses influences aussi bien dans le hard- core des années 90 que dans la poésie sonore contemporaine (le chanteur Alexis Cailleton est lui-même adepte de lecture-performance comme en témoigne le cd auto-édité “dire l’ins- tant”), l’art vidéo (la bassiste Elisa Pône est défendue par la galerie Michel Rein) ou la musique contestataire des années 70. Le groupe reprend d’ailleurs sur scène comme sur disque un classique du genre, à savoir le morceau “Paix” écrit par Catherine Ribeiro et le groupe Alpes.
“ Meurtre est un cri, une musique de terrier urbain, une secousse sismique, un mouvement de panique perma- nente, un tourment viscéral, un décer- velage en marche, un désastre radio- phonique... en bref un moment de joie qui s’annonce mal. “
Bref, certains rangent ce trio entre Suicide et Cercueil, ils ont tort, Meurtre, c’est juste mortel.