Accueil > Agenda > THE FLESHTONES + THE NORVINS
LE 30 novembre 2017 // Concerts // THE FLESHTONES + THE NORVINS

THE FLESHTONES + THE NORVINS

Garage


Il y a quarante ans dans le Queens, New York, KEITH STRENG et son copain Marek Pakulski ont découvert des guitares dans un sous-sol d'une maison qu'ils louaient. Ils ne savaient pas comment régler les cordes ou les doigts, mais ils ont creusé Rock & Roll et R & B, ce qui était difficile à trouver au milieu des années 1970 sur le Top 40 et la radio FM. Ils ont ramassé ces guitares, ont trouvé des amplis bon marché et ont commencé à faire du bruit.

JEUDI 30/11/17
THE FLESHTONES
+ THE NORVINS

Garage
20h / 17€ en prévente*, TR / 20€ sur place
*hors frais de location
EVENT

THE FLESHTONES

Les Fleshtones reviennent avec leur nouvel album, The Band Drinks For Free. Pour célébrer leur quarantième anniversaire, les Fleshtones qui défient la gravité font le point sur leur carrière remarquable, chantent sur le passé et le futur. Enregistré au CCP Sound Studio de Florent Barbier à Brooklyn, New York, The Band Drinks For Free est un témoignage de survie avec une excellente attitude. S’il y a un thème qui traverse l’album, c’est la surprise amère du temps lui-même, comment les jours et les décennies glissent dans l’oubli, les cloches de l’église Kinks-ian annulant toutes ces heures durement gagnées.



THE NORVINS



Petits-enfants des compiles Nuggets et de leurs descendants des années 80 comme les Fleshtones ou les Lyres, les Norvins se sont imposés, en quelques années, à coup de riffs évidents, dans le peloton de tête des croisés de la fuzz européenne. Au-delà du simple revivalisme, leur manière d’aller à l’os et au nerf font de chacun de leurs concerts une centrifugeuse sixties punk.
Pas de chichis démonstratifs ni de postures intellectuelles ici, les Norvins ressuscitent les temps heureux des Sonics et des Outsiders et tranchent dans le vif du beat sixties à coup de riffs évidents. Sans conteste, les cieux leur ont accordé le don d'enchaîner les hymnes miniatures à un rythme étourdissant. Si le monde était bien fait, chacun de leurs morceaux ferait un tabac en 45 tours. Allez donc les voir sur scène, on en ressort lessivé, pantois, rénové. Ed, solide frontman, occupe le devant de la scène, habité comme un diable, Gerry à la batterie veille à la surchauffe, accompagné par la basse avantageuse de Franck. Après les impeccables Time Machine (2008), Yoga with Mona (2011) et No time for tears (2014), The Norvins reviennent avec Turnin’ Around With The Norvins, produit par Jim Diamond (Dirtbombs, White Stripes). C’est l’occasion aussi de découvrir les petits nouveaux du line-up de choc, le Farfisa étant désormais assuré par Jean-Marc, ex-Volfonis et la guitare fuzz par Maxime, ex-Carpet Sellers.