Accueil > Agenda > TYPHOON + SIIGA
LE 7 mars 2018 // Concerts // TYPHOON + SIIGA

    TYPHOON + SIIGA

    Post-Pop


    Petit Bain Présente

    MERCREDI 7 MARS
    TYPHOON
    + SIIGA
    Post Pop
    20h>00h / 12€ en prévente*, TR, habitants du 13eme / 15€ sur place
    * hors frais de location
    EVENT

    TYPHOON
    Si un film de Fellini, une peinture de Bosch et un dessin de Rorschach avaient un son commun, ce serait le nouvel album de Typhoon. Les 14 titres d’Offerings sont une excursion musicale et lyrique vers une imagerie surréaliste et d’étranges paysages sonores, soutenu par un récit bouleversant.

    Offerings est le 4ème album studio du groupe indie-rock de Portland, Oregon. Il s’articule autour d’un personnage fictif qui perd sa mémoire, puis sa perception de lui-même. « La question de la mémoire m’a toujours préoccupé, perdre la mémoire et essayer de la retrouver. Je voulais explorer ces questions : qu’est-ce que devient une personne si elle ne sait pas d’où elle vient ? quelle est la qualité essentielle d’une personne si tu lui enlèves toute mémoire ? » explique le chanteur / songwriter Kyle Morton. Kyle a trouvé l’inspiration à travers des livres, des œuvres et des films dans lesquels il s’est immergé durant l’écriture de l’album. « J’ai regardé beaucoup de films de David Lynch, et j’ai beaucoup réfléchi sur les films « Memento » de Christopher Nolan et « Huit et Demi » de Fellini. Beaucoup de livres également. Tout ça a assombri l’album ».

    Offerings se divise en quatre séquences (Floodplains, Flood, Reckonin et Afterparty), qui représentent les phases mentales que traverse le personnage principal quand il réalise tout d’abord que quelque chose va mal, puis lutte parmi le chaos de sa situation, et se résout à l’acceptation avant de succomber à son triste destin. Kyle voulait que l’album soit tel un parcours, comme dans l’Enfer de Dante.

    Musicalement, un sentiment de catastrophe et de chaos plane sur tout l’album, reflétant la peur et l’anxiété du personnage. « Le sentiment de claustrophobie de n’avoir que le moment présent et ce sens de la répétition se reflète musicalement avec cette boucle qui parcourt tout l’album via une ligne de chœurs qui lui donne un côté plus sombre. Pour trouver le ton parfait, Kyle Morton a délaissé les cuivres pour mettre les guitares au premier plan. On retrouve toujours une trompette, et beaucoup d’arrangements de cordes sur l’album, mais ils ont réellement cherché à s’éloigner des arrangements de cuivres. Kyle voulait que l’album soit plus sombre, plus intense et tourné vers les guitares. Il cherchait également à revenir à ses racines d’avant Typhoon.

    A travers ce concept de perte de mémoire du personnage, la perte de mémoire culturelle est également évoquée. « Je lisais également l’historien Timothy Snyder », explique Kyle, « et je me suis inspiré de son point de vue sur le fait que l’Amérique risquait de perdre son sens de l’histoire. Si nous n’avons pas tiré de leçon du passé, historiquement, nous ne pouvons pas reconnaître ces fantômes du passé qui peuvent revenir nous hanter à nouveau, ce qui est en train de se passer actuellement. »

    C’est ce niveau de complexité dans la narration et dans la musicalité qui a fait de Typhoon un des groupes chouchous de l’indie rock américain. Leur précédent album, White Lighter, avait reçu les louanges de NPR et de Paste. Le groupe, à l’époque composé de 11 musiciens, était parti en tournée américaine aux côtés de The Decemberists, Portugal the Man et Grouplove.

    Avec Offerings, Kyle Morton a voulu faire un disque dystopique, perturbant et tristement vrai.