Accueil > Agenda > The Apartments + Manolo Redondo
LE 18 octobre 2018 // Concerts // The Apartments + Manolo Redondo

The Apartments + Manolo Redondo

Folk


Tout a été dit sur The Apartments. Culte pour les uns, mythique pour les autres, le groupe australien n’en finit plus de capter la dévotion de ses disciples. Et de convertir de nouveaux adeptes à son songwriting sombre et élégant.

JEUDI 18 OCTOBRE

THE APARTMENTS
+ MANOLO REDONDO


20h /salle de concerts /18€ en prevente, 22€ sur place

EVENT
PREVENTE



THE APARTMENTS

Quatre décennies après les premiers enregistrements, la ferveur est toujours palpable autour d’un groupe qui a su disparaître pendant dix-huit ans, pour mieux rejaillir avec un chef d’oeuvre (No Song, No Spell, No Madrigal) en 2015, au moment où plus personne ne les attendait. La personnalité mystérieuse, les chansons fantomatiques entre musique de chambre et rock indépendant, la voix hors d’âge de Peter Milton Walsh continuent d’opérer leur charme hypnotique aux profondeurs et à l’émotion insondables.

Tout a été dit sur The Apartments. Mais ils ont encore tant à nous faire entendre.




MANOLO REDONDO

Avec son précédent album, « A Drop About to Drown », on avait déjà repéré le goût de Manolo Redondo pour les déambulations musicales aux frontières des genres. Sur « Helmet On », ses chansons continuent de nous emmener sur des territoires inexplorés entre folk et dream pop, et assument encore plus ce penchant pour le psychédélisme et les tentations progressives héri- tés des sixties. A cet échafaudage de sophistication acoustique, s’ajoute ici un voile de douce étrangeté que viennent notamment souligner les titres en français, en quête de sommets oniriques (« Alpinisme », « Conquête Spatiale »).

Sans rien perdre de ce sens de l’immédiateté (« Lo is the New Hi », au titre emblématique) qui sait produire beaucoup d’effets avec peu de moyens, « Helmet On » dessine des paysages inédits dans une pop décomplexée, sub- tile et riche. On y entend des échos de The National ou Chris Garneau, des petites échappées synthétiques, des guitares électrisantes et des choeurs fédérateurs sur fond de mélodies discrètement envoûtantes.

Dans une constellation de disques inventifs et sensibles, « Helmet On » reste une comète pop.

Branchez vos casques !