Accueil > Agenda > The Bats + François Virot + Vundabar
LE 10 juin 2017 // Concerts // The Bats + François Virot + Vundabar

The Bats + François Virot + Vundabar

Indie Pop


30 ans tout juste après la sortie de leur premier disque, le groupe pop néo-zélandais The Bats vient présenter à Petit Bain son neuvième album "The Deep Set". L'urgence lo-fi de François Virot et la séduisante nonchalance de Vundabar complèteront cette belle affiche.

SAMEDI 10 JUIN
THE BATS + FRANÇOIS VIROT + VUNDABAR
Indie Pop
19h / 12€ en prévente*, TR, habitants du 13ème / 15€ sur place
*hors frais de location
Dès 18h sur la terrasse en accès libre : Buddy Records DJ set
EVENT FB

THE BATS

5 ans après la sortie de leur dernier disque, The Bats reviennent avec leur neuvième album "The Deep Set". Un titre qui vient rappeler le temps passé et les 30 ans qui séparent le groupe de l’enregistrement de leur premier album "Daddy’s Highway" dans le salon d’un ami d’ami à Glasgow.

The Bats sont fidèles à eux-mêmes : les guitares carillonnent, sautillent, les mélodies sont toujours claires et mémorables, la section rythmique intraitable. Le groupe continue cependant à cultiver le son plus sombre et plus profond que "Free All The Monsters" (2011) s’employait déjà à révéler. Au programme donc des chansons toujours songeuses et accrocheuses mais une musique plus complexe et plus riche.

Nous emportant du soleil de Taieri River vers l’obscur Durkestan, et achevant son périple dans le contexte politique de la Nouvelle-Zélande contemporaine, "The Deep Set" constitue un des plus convaincants recueils de The Bats. Bien que moins vulnérables et immédiats que sur leur désormais classique premier album, les Bats du 21ème siècle parviennent cependant à être plus intimes et plus urgents.

FRANÇOIS VIROT

François Virot sort son premier album non gravé sur CD-R. A la question "Yes Or No", la critique et le public répondent : proposition n°1. On loue le geste nerveux et les mélodies titubantes de cette folk pop lo-fi, on le traite d’Animal Collective à lui tout seul. On le tire de l’invisibilité des squats lyonnais pour le faire monter sur scène. Personne ne se rend compte à quel point il n’est pas prêt. Pour cet hyperactif tombé tout petit dans le songwriting, la naïveté n’est pas un calcul, le DIY pas un gadget esthétique. Le miel du premier buzz est amer.

François Virot est au générique de deux des plus beaux disques de l’année 2016. Après le troisième album de Clara Clara (‘Bugarach’), plus pop chatoyant que jamais, retour à la sobriété pour un deuxième album solo qu’on n’avait, malgré tout, jamais cessé d’attendre. Un disque qui est à la fois un condensé laidback de sa discographie, une actualisation de ses obsessions (batteries truculentes, mélodies catchy-mais-vicelardes, télescopage référentiel – Police vs. The Ex vs. Joe Dassin ?), et une déclaration de non-allégeance aux lois indie actuelles. ‘Marginal Spots’, c’est du François Virot à l’os, aveugle aux mirages de la hype, branché directement sur les emballements de son cœur.

VUNDABAR

Vundabar est la nouvelle sensation surf rock américaine. L’effronté trio vous embringuera vers des plages pop garage aux sonorités brutes, sex & sun. Ces jeunes adeptes des larsens bien sentis sont d’un talent fou. Au volant de leur décapotable sonique aux mélodies éhontées et terriblement sexy, ils déploient un rock nonchalant quelque part entre Weezer et les Pixies.